L'anti-somnambulique
Retour à l'accueil
Philosophie instituée  

LA PHILOSOPHIE AU LYCÉE


    La philosophie est présente comme matière obligatoire dans toutes les séries des baccalauréats d'enseignement général et technique.

    Elle est introduite dans l'enseignement en Terminale selon les horaires suivants (nouveaux horaires depuis la rentrée 2001) :

  • Série littéraire : 7 heures
  • Série économique et sociale : 4 heures
  • Série scientifique : 2 heures + 1 heure en classe dédoublée.
  • Séries techniques "arts appliqués" : 3 heures
  • Séries techniques autres : 2 heures
    Le programme consiste en un certain nombre de notions, variable selon les séries. Ces notions sont autant de pôles autour desquels doit se développer la réflexion philosophique qui est la matière même de cet enseignement.

    Les instructions officielles deprécisent:

    "L'étude des notions est toujours déterminée par des problèmes philosophiques dont le choix et la formulation sont laissées à l'initiative des professeurs. Les notions qui figurent sous chacun des titres indiquent non pas des chapitres successifs, mais des directions dans lesquelles la recherche et la réflexion sont invitées à s'engager."

    En effet l'enseignement de la philosophie vise moins à fournir des connaissances qu'à faire acquérir des compétences de réflexion.

    Ces compétences peuvent se détailler ainsi :

  • Capacité de problématiser : c'est-à-dire de poser un problème philosophique. Un problème philosophique est un problème qui concerne tous les hommes et qui ne peut prétendre à une solution définitive. A quoi sert la technique ? est un problème philosophique; La technique est-elle enseignée dans l'Education Nationale ? n'en est pas un.

  • Capacité de conceptualiser : c'est-à-dire de prendre les mots dans leur sens le plus universel afin de faire des raisonnements qui concernent tous les hommes (par exemple la technique ne sera pas seulement un phénomène contemporain, mais cette capacité humaine qui a aussi permis à l'homme préhistorique de tailler des silex.).

  • Capacité d'argumenter : c'est-à-dire la capacité de justifier rationnellement ce qu'on avance.
    Ce sont ces compétences qui sont jugées dans la dissertation ou le commentaire de texte du Baccalauréat.

    Il s'agit d'engager les élèves à penser par eux-mêmes sur les problèmes les plus généraux qui se posent à l'homme. Le moyen privilégié est l'étude d'auteurs qui ont déjà réfléchi sur ces problèmes.

    Par exemple, pour la notion la technique, on peut proposer la problématique - A quoi sert la technique ? - et faire étudier un texte de Descartes qui affirme que la technique rend l'homme "comme maître et possesseur de la nature" (Discours de la méthode, 6ème partie), et le confronter à un texte de Heidegger qui développe l'idée que la technique détourne l'homme de la quête de l'absolu ("La question de la technique" dans Essais et conférences.). A partir de ce travail, le professeur essaiera d'amener les élèves vers une conclusion (par exemple qu'il ne faut pas récuser la technique en tant que telle, celle-ci peut être utile à l'homme si elle est subordonnée à la réflexion).

    L'année d'étude de la philosophie présuppose une certaine maturité psychologique (il faut être passablement délivré des passions de l'adolescence), et une bonne maîtrise de la langue (il faut que les lycéens qui se dirigent vers la Terminale lisent régulièrement et des textes de types variés).

    Elle peut aider à une meilleure orientation de l'élève en lui permettant de mettre plus de réflexion et moins d'imaginaire dans ses motifs de choix d'une place dans la société.

    Elle peut constituer une étape précieuse d'approfondissement de sa liberté et par là constituer une référence durable tout au long de sa vie future.

Avril 1994,  PJ Dessertine ©

Voir aussi :

Instructions officielles & programmes